Sommeil et médecine générale
Recherche dans le site

Accueil > La veille et le somm.. > La veille et le sommeil

La veille et le sommeil

"Le sommeil est la promesse d’une connexion vitale entre la santé et le bonheur" (Pr William Dement 1989).

Les enquêtes par questionnaire de la Sofres révèlent que plus de 10 millions de Français seraient concernés par des troubles du sommeil.
Mais de quel troubles du sommeil parle-t-on exactement ? insomnie, somnolence, fatigue, ronflement, somnambulisme, pipi au lit ?
La notion de trouble du sommeil concerne autant le sommeil que l’éveil, et recoupe en réalité des situations extrêmement diverses.



En pratique, la consultation à propos du sommeil peut se référer à quatre sortes de situations : vouloir, pouvoir, savoir ou devoir dormir.

Pathologies du sommeil et de l'éveil

  • 1/. Vouloir dormir : le malade essaie de dormir, mais sans y arriver. C’est l’insomnie et les somnifères.
  • 2/. Pouvoir dormir : le malade essaie de rester éveillé, mais sans y arriver. C’est la somnolence diurne excessive.
  • 3/. Savoir dormir : le malade essaie de s’adapter aux rythmes imposés, mais sans y arriver. C’est le travail de nuit ou le jetlag.
  • 4/. Devoir dormir : le malade essaie de "désobéir" à son sommeil, mais sans y arriver. C’est la nécessité, due au monde moderne, de bien comprendre les mécanismes chronobiologiques de régulation du sommeil.
  • "Vouloir dormir" : l’insomnie et les somnifères.

    La première consultation médicale n’a lieu qu’au stade de la mise en échec des recettes traditionnelles d’automédication.
    Celle-ci conduit à l’utilisation d’un somnifère "à la demande" ( [1] ) mais comme il n’existe pas de somnifère idéal (Cf.risques des nouveaux somnifères), le sujet qui "veut dormir" s’engage dans le cercle vicieux de l’accoutumance et de la dépendance.
    Le traitement de l’insomnie nécessite un engagement personnel du malade.
    Les questionnaires de typologie du sommeil et l’observation des résultats de son agenda doivent le conduire peu à peu à
    "penser différemment".


    - 

  • "Pouvoir dormir" : la Somnolence Diurne Excessive.
    En consultation, il faut savoir la dépister sur par exemple une simple demande de « fortifiants » car elle est souvent masquée.
    Certaines personnes très somnolentes ont l’habitude de faire la sieste dans leur cadre professionnel ou familial, pensant simplement avoir besoin de beaucoup de sommeil.
    Chez un ronfleur, la sieste peut être le signe d’un syndrome d’apnée du sommeil.

    L’exploration plus systématique du sommeil des sujets trop somnolents permettrait le dépistage de pathologies encore trop sous-diagnostiquées.
    Nb. Loin devant le ronflement, la privation volontaire de sommeil d’une part, et l’abus des sédatifs d’autre part, constituent les deux premières causes de somnolence diurne excessive.

  • "Savoir dormir" : les conditions indispensables pour savoir s’adapter aux contraintes de la vie moderne.

    Pour ou contre la sieste ?
    Comment gérer le sommeil de bébé, la crèche, les rythmes scolaires ?
    Quels conseils pour l’adolescent ?
    Comment mieux supporter le travail posté, le jetlag ?
    Comment adapter son sommeil en vue de performances sportives ?
    Quels sont les "somnicaments" qui contribuent au contrôle des rythmes du sommeil et de la vigilance ?
    Comment améliorer le contrôle des rêves ou des parasomnies ?

  • "Devoir dormir" : Les connaissances indispensables pour obéir (ou désobéir) aux mécanismes chronobiologiques de régulation du sommeil : l’Horloge et le Sablier
    Voir l’article Atelier du sommeil.
    "La Nature, pour être commandée doit être obéie" [2].
    La compréhension de ces mécanismes permet la gestion personnelle du sommeil "en bon père de famille".
    Elle repose sur des notions de génétique, de chronobiologie et de neuro-science.


On peut apprendre à dormir ! (comme on apprend à faire la cuisine).

Un bon dormeur se couche en confiance et se réveille en forme !

"Smg" propose un questionnaire interactif pour le dépistage de signes pouvant évoquer un trouble du sommeil : "Cliquez sur les propositions par lesquelles vous vous sentez concerné(e)" ... ... "Vos réponses sont compatibles avec le (les) problème(s) suivant(s)... Vous devrez évoquer ces questions avec votre médecin".

P.-S. 
JPEG - 1.6 ko
Quelques liens externes pour en savoir plus...

Notes

[1Lu sur un forum : "les médecins vous le jettent dans la bouche, mais depuis que j’ai arrêté, je ne dors toujours pas"

[2(Francis Bacon, Philosophe Anglais, 1561 - 1626)




Auteur | Contact | Copyleft | Traductions | derniere modif 28 janvier 2015.