Sommeil et médecine générale
Recherche dans le site

Accueil > Introduction > Codification des pathologies du sommeil.

Codification des pathologies du sommeil.

F51 : Troubles non-organiques du sommeil ; G47 : Troubles organiques du sommeil ;
G47.3 : Apnée du sommeil ; G47.4 : Narcolepsie et cataplexie
M79.7 : Fibromyalgie (!).

L’ancienne Classification Internationale des Troubles du Sommeil : ICSD International Classification of Sleep Diseases (1° édition en 1990, et 2° en 1997), séparait les pathologies du sommeil en deux groupes selon que la maladie était due au sommeil en lui-même (troubles intrinsèques) ou secondaire à une pathologie extérieure (troubles extrinsèques) :

A/. TROUBLES DU SOMMEIL EXTRINSÈQUES
- Insomnies extrinsèques (acquises)
- Hypersomnies extrinsèques (fièvre, maladie du sommeil)
- Trouble du rythme veille / sommeil (travail posté)
- Parasomnies (cauchemars)
- Autres troubles (toxiques)
B/. TROUBLES DU SOMMEIL INTRINSÈQUES
- Insomnies intrinsèques (court dormeur)
- Hypersomnies intrinsèques (gros dormeur)
- Troubles des rythmes veille / sommeil
- Apnées du sommeil (ronflement pathologique)
- Narcolepsie et cataplexie
- Parasomnies (énurésie)
- Troubles moteurs du sommeil (impatiences des jambes)
- Troubles proposés, syndromes isolés-variants (somniloquie)
- Autres troubles

Remarque : comme on peut le constater facilement, cette classification n’était pas pratique. Ses limites ont conduit à l’élaboration d’une "Nouvelle Classification" adoptée en France depuis 2005 par la Société Française de Recherche et de Médecine du Sommeil (SFRSM).
Le codage de cette Nouvelle Classification 2005 est compatible avec la dernière édition de la Classification Internationale des Maladies (CIM10).


Nb. Les liens renvoient vers des articles internes au site "Sommeil et médecine générale".



I. Nouvelle Classification Française 2005 :

La séparation en « dyssomnies intrinsèques » et « dyssomnies extrinsèques » a été abandonnée et les troubles du sommeil sont maintenant répertoriés en 8 catégories distinctes, plus proches de la réalité sur le terrain.
Cependant, nous considérons qu’elle n’est pas encore réellement adaptée à la pratique et nous pensons qu’elle pourrait encore être améliorée. (Lire plus bas).

  • Insomnies :
    • d’ajustement
    • psycho-physiologique
    • paradoxale
    • liée à une pathologie psychiatrique
    • liée à une hygiène du sommeil inadéquate
    • comportementale de l’enfant
    • due à une drogue ou à une substance
    • liée à une pathologie physique
    • non due à une substance ni à un désordre physiologique connu (insomnie non organique)
    • physiologique non spécifiée
  • Troubles du sommeil en relation avec la respiration
    • Syndromes d’apnées centrales du sommeil
    • Syndromes d’apnées obstructives du sommeil
    • Syndromes d’hypoventilation / hypoxie du sommeil
    • Autres troubles en relation avec la respiration
  • Hypersomnies d’origine centrale (narcolepsie, H. idiopathique, H. récurrente de Kleine Levin...).
  • Troubles du rythme circadien du sommeil (jetlag, décalage de phase...)
  • Parasomnies (somnambulisme, catathrénies, paralysies...)
  • Mouvements anormaux en relation avec le sommeil (impatiences, crampes...)
  • Symptômes isolés (courts et longs dormeur, ronflement simple, somniloquie...)
  • Autres troubles du sommeil :
    • - Environnemental (bruit, température, altitude...)
    • - Troubles en relation avec une autre maladie (douleur, fièvre...)
    • - Troubles du sommeil associés à des pathologies classées ailleurs (fibromyalgie, reflux œsophagien,épilepsie, céphalées ...)
    • - Autres troubles comportementaux et psychiques fréquemment
      rencontrés dans le diagnostic différentiel des troubles du sommeil (anxiété, dépression, toxicomanie, hystérie (?) ...)
JPEG - 9.7 ko
Classification 2005
A Besset (InsermU888, Mtp).


II. Ancienne Classification Internationale des Troubles du Sommeil" (ISCD2).

A. Troubles extrinsèques du sommeil

  • Insomnies extrinsèques
    Insomnie psychophysiologique F51.01
    Insomnie paradoxale F51.02
    Insomnie d’ajustement F51.03
    Hygiène de sommeil inappropriée F51.04
    Insomnie comportementale de l’adolescence F51.05
    Autres insomnies extrinsèques F51.09
  • Hypersomnies
    Hypersomnie par carence de sommeil F51.11
    Autres hypersomnies extrinsèques F51.19
  • Troubles des rythmes veille / sommeil
    Syndrome de Jet-lag F51.21
    Troubles du rythme veille / sommeil liés au travail posté F51.22
    Syndrome de retard de phase F51.23
    Autres troubles extrinsèques des rythmes veille / sommeil F51.29
  • Parasomnies
    Somnambulisme F51.3
    Terreurs nocturnes F51.4
    Rêves anxieux (cauchemars) F51.5
    Autres troubles extrinsèques à type de parasomnies F51.39
  • Autres troubles
    Troubles du sommeil liés à l’environnement F51.8
    Troubles extrinsèques non spécifiés (indépendants de l’usage d’une substance ou d’une condition physiologique) F51.9

B. Troubles intrinsèques du sommeil

  • Insomnies intrinsèques
    Insomnie idiopathique G47.01
    Autres insomnies intrinsèques G47.09
    Autres insomnies secondaires à l’usage d’une substance F10-19/T36-50
  • Hypersomnies
    Hypersomnie récurrente (Syndrome de Kleine-Levin, Hypersomnie cataméniale) G47.11
    Hypersomnie idiopathique à temps de sommeil allongé G47.12
    Hypersomnie idiopathique à temps de sommeil normal G47.13
    Autres hypersomnies intrinsèques G47.19
    Autres hypersomnies dues à une substance F10-19/T36-50 T
  • Troubles des rythmes veille / sommeil
    Syndrome de retard de phase G47.21
    Syndrome d’avance de phase G47.22
    Irrégularités des rythmes veille / sommeil G47.23
    Syndrome hypernycthéméral G47.24
    Autres troubles des rythmes veille / sommeil intrinsèques G47.29
    Autres troubles circadiens dus à une substance F10-19/T36-50
  • Apnées du sommeil
    Syndrome d’apnées centrales G47.31
    Syndrome d’apnées obstructives G47.32
    Syndrome d’hypoventilation alvéolaire idiopathique G47.34
    Syndrome d’hypoventilation alvéolaire congénital (Syndrome d’Ondine) G47.35
    Autres troubles d’hypoventilation hypoxémique du sommeil G47.39
    Syndrome d’apnées centrales secondaire à une substance F10-19/T36-50
  • Narcolepsie et cataplexie
    Narcolepsie avec cataplexie G47.41
    Narcolepsie sans cataplexie G47.42
    Autres formes de narcolepsie G47.49
  • Parasomnies
    Éveils confus G47.51
    Troubles du comportement en sommeil paradoxal G47.52
    Paralysie du sommeil isolée récurrente G47.53
    Autres parasomnies (sexsomnies) G47.59
    Troubles dissociatifs nocturnes F44.9
    Énurésie N39.44
    Catathrénie G47.59
    Syndrome de la "tête qui explose" (migraine nocturne) G47.59
    Hallucinations du sommeil R29.81
    Troubles du comportement alimentaire nocturne G47.59
    Autres parasomnies secondaires à une substance T36-50
  • Troubles moteurs du sommeil
    Syndrome des jambes sans repos G47.61
    Syndrome des mouvements périodiques G47.62
    Crampes nocturnes des membres inférieurs G47.63
    Bruxisme nocturne G47.64
    Rythmies nocturnes G47.65
    Autres troubles moteurs liés au sommeil G47.69
    Autres troubles moteurs dus à une substance F10-19/T36-50
  • Troubles proposés, syndromes isolés-variants
    Gros dormeur R29.81
    Petit dormeur R29.81
    Ronchopathie R06.5
    Somniloquie R29.81
    "Sleep starts, hypnic jerks" R25.8
    Myoclonies bénignes de l’enfance R25.8
    Tremblements du pied hypnagogiques R25.8
    Myoclonies proprio spinales de l’endormissement R25.8
    Myoclonies segmentaires excessives R25.8
  • Autres troubles du sommeil
    Autres troubles liés à un facteur physiologique G47.9
  • Troubles du sommeil faisant l’objet d’une classification spécifique
    Insomnie fatale familiale (agrypnie) A81.8
    Fibromyalgie M79.0
    Épilepsie morphéique G40.5
    Céphalées du sommeil R51
    Reflux gastro-oesophagien du sommeil K21.9
    Ischémie coronaire du sommeil I25.6
    Arythmie cardiaque du sommeil I49.9
    Troubles de la déglutition du sommeil R13.1


Remarques de l’auteur du site :
"Et pourtant, si les insomniaques manquaient véritablement de sommeil, ils seraient somnolents !"
Selon nous, il persiste de nombreuses ambiguïtés dans la définition des concepts : de même que l’anorexie n’est pas compatible avec l’obésité, la plainte de somnolence n’est pas compatible avec l’insomnie proprement dite.
À moins de confondre la somnolence avec la fatigue.
Les scientifiques n’utilisent pas volontiers le concept de "fatigue", trop flou à leurs yeux, et lui préfèrent celui de "somnolence".
Ce glissement sémantique peut paraître mineur mais il entretient une confusion profonde qui conduit souvent à laisser croire que les personnes insomniaques risquent de souffrir de somnolence et que les personnes somnolentes sont des bons dormeurs.

JPEG - 25.7 ko
L’insomnie, une plainte complexe et ambigüe :
fatigue ou somnolence diurne ?

En conclusion...

On mesure ici la difficulté que représente le besoin de classifier toutes ces pathologies, qui souvent se recoupent, avec un codage administratif.

En pratique, la consultation à propos du sommeil peut schématiquement se résumer à quatre sortes de situations : Vouloir, Pouvoir, Savoir et Devoir dormir.

- Voir "Vouloir dormir" : Les insomnies" (le malade n’arrive pas à dormir comme il le souhaiterait.)
- Voir "Pouvoir dormir" : La somnolence excessive (le malade n’arrive pas à rester éveillé.)
- Voir "Savoir dormir" : Les rythmes imposés (le malade n’arrive pas à s’adapter aux rythmes imposés.)
- Voir "Devoir dormir" : Les mécanismes du sommeil (le malade n’arrive pas à comprendre le règlement du sommeil.)

Selon nous, les troubles du sommeil doivent être appréhendés concrètement à l’aide des connaissances chrono-biologiques modernes.
Les symptômes que sont l’insomnie, la somnolence ou la fatigue résultent de perturbations de l’horloge biologique.
Voir l’atelier interactif du sommeil.

Testez votre sommeil sur le site Sommeil et médecine générale

"Smg" propose un questionnaire de dépistage interactif des signes en faveur d’un trouble du sommeil : "Cliquez les propositions qui vous concernent"... "vos réponses semblent compatibles avec le (les) problème(s) suivant(s)... vous devrez évoquer ces questions avec votre médecin".

Déterminez votre chronotype

"Smg" propose un nouveau test interactif : "Quelle taille de sommeil faites-vous donc ?".
- Court ou long dormeur ?
- Du matin ou du soir ?
- Souple ou rigide ?
"Il y a plus de tailles de sommeil que de tailles de chaussures" !

P.-S. 
JPEG - 1.6 ko
Quelques liens externes pour en savoir plus...




Auteur | Contact | Copyleft | Traductions | derniere modif 27 décembre 2010.