Sommeil et médecine générale
Recherche dans le site

Accueil > La veille et le somm.. > Savoir dormir > Hypnogrammes normaux et pathologiques

Hypnogrammes normaux et pathologiques

L’hypnogramme est le tracé qui résume le déroulement du sommeil au cours de la nuit. Il montre le nombre et la structure de chaque cycle (fait de sommeil lent et de sommeil paradoxal) qui définit son architecture, normale ou pathologique.
Plan général de la rubrique "iconographie" :


  • Sommeil normal adulte
  • Représentation graphique d’un sommeil d’adulte normal .

    JPEG - 6.9 ko
    Architecture du sommeil normal


    Chaque cycle de sommeil dure environ 100 minutes et se compose de sommeil lent (de plus en plus profond de 1 à 4) et de sommeil paradoxal, souvent associé au rêve.
    Le sommeil lent (stade 4, en bleu) prédomine en début de nuit alors que le sommeil paradoxal (en rouge) est de plus en plus long en fin de nuit.

    JPEG - 6.7 ko
    Hypnogramme sommeil normal (adulte)
    JPEG - 17.8 ko
    JPEG - 6 ko
    Hypnogramme d’adulte


  • Sommeil normal enfant
  • JPEG - 7.3 ko
    Enfant 5 ans


    On remarque l’importance du sommeil lent tout au long de la nuit.
    Le premier cycle est tellement riche en sommeil lent qu’il "saute" la première phase de sommeil paradoxal.
    Cf. Le sommeil de l’enfant

  • Insomnie chez un sujet qui présente un sommeil normal ?
  • JPEG - 3.5 ko
    I. de maintien chez "bon dormeur"


    NB. Il faut bien observer que le sommeil léger (stade 1 et 2) occupe environ 50 % du temps de sommeil total. Ors il a été démontré que la perception du sommeil par le dormeur est ici très subjective : lorsqu’on les réveille et qu’on les interroge, environ 50 % des bons dormeurs et 80% des mauvais dormeurs pensaient ne pas dormir.
    Il faut donc savoir favoriser le sommeil profond car la sensation d’insomnie est très fréquente dans les phases de sommeil léger.

    Ici le sujet reste éveillé pendant 1h en début de nuit, et 1h en fin de nuit. Il surestime la durée de l’éveil tout au long des phases de sommeil léger (stade 2, en vert) qui entrecoupent les périodes de sommeil paradoxal (en rouge) qui prédomine (de façon normale) en deuxième partie de nuit.

    Noter aussi l’abondance de sommeil lent profond en début de nuit, et l’abondance du sommeil paradoxal en fin de nuit, ce qui correspond à l’architecture normale du sommeil.
    Cf. Savoir dormir

    Présence d’éveils de longue durée, mais importantes phases de sommeil lent profond et architecture générale de très bonne qualité.
    Cf. Vouloir dormir
    ondes lentes chez insomniaque (Noter ici les ondes lentes caractéristiques du stade de sommeil lent profond (stade 4)

  • Hypersomnie chez un adulte gros dormeur
  • On voit sur l’hypnogramme la présence de stade 4 (sommeil lent profond : SLP) sur tous les cycles.

    JPEG - 7.7 ko
    Hypersomnie

    Noter la richesse en fuseaux de sommeil ou spindles (en rose) sur cette page de stade 2.


    Présence de SLP en abondance jusqu’au dernier cycle.

    L’analyse visuelle montre une décroissance correcte de la profondeur de ce SLP tout au long de la nuit et des cycles de sommeil.

    Il n’y a pas de désaturation en oxygène ni de microéveil. Le sujet se réveille frais et dispos mais a simplement besoin de beaucoup de sommeil.
    L’excellente qualité de ce sommeil est confirmée par l’analyse spectrale (cf)


Pour en savoir plus...
Télécharger un extrait d’enregistrement du sommeil, mis en ligne par le Dr Didier Cugy, sur "Contributions Sommeil Neurophysiologie & autres". Séquence de sommeil paradoxal (avec érection) suivi d’un microéveil et d’une congestion nasale associée à des difficultés respiratoires.
Cf.Apnée du sommeil.

P.-S. 
JPEG - 1.6 ko
Quelques liens externes pour en savoir plus...




Auteur | Contact | Copyleft | Traductions | derniere modif 12 février 2010.